Préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques

Préserver la ressource en eau et les milieux passe par :

  • une gestion équilibrée du cours d'eau et de ses berges, de façon à préserver la qualité de ce milieu naturel et à limiter les risques d'inondation, tout en tenant compte des activités humaines.

  • la préservation et la restauration des zones humides qui, comme dans toute la France, régressent très sensiblement.

  • une préservation des ressources en eau souterraines dans un contexte particulièrement fragilisant : le karst.

LES ACTIONS MISES EN OEUVRE

Gestion équilibrée des rivières

  • La restauration de la Continuité Écologique (RCE) : Il s'agit de permettre les libres déplacements sur tout le linéaire du cours d'eau, des espèces et des sédiments. Les ouvrages hydrauliques peuvent être des obstacles à cette libre circulation, l'objectif est donc de trouver des solutions pour permettre le rétablissement de la continuité écologique.

  • Le plan pluriannuel d'entretien : Des actions sont mises en place par le Syndicat le long du cours d'eau. Elles consistent principalement en la restauration de berges, la mise en place de clôtures et d'abreuvoirs, l’enlèvement d'embâcles, la gestion de la végétation

  • La gestion des espèces invasives : Les espèces invasives sont des espèces introduites par l'homme en dehors de leur aire de répartition naturelle (volontairement ou accidentellement), dont la propagation menace la biodiversité locale. Afin d'éviter les problèmes liés à la prolifération de ces populations, les syndicats de bassins versants mènent des campagnes de lutte contre ces espèces.

Préservation et restauration des Zones Humides

  • La gestion des ZH

  • La préservation des mares

En complément des actions en cours visant à la réduction des ruissellements et de l’érosion des sols des actions de valorisation des mares sont menées en Haute Normandie :

- Création et réhabilitation des mares,

- Animation auprès des riverains et des scolaires,

- Classes d'eau

Préservation de la ressource en eau souterraine

​​Des actions importantes sont portées par les structures de bassin en particulier sur les captages prioritaires :

Ces forages sont prioritaires au regard de l'importance de la population desservie et de leur capacité de production, mais aussi par rapport aux produits phytosanitaires (pics relevés). Ils présentent également une vulnérabilité importante aux épisodes de turbidité (matières en suspension dans l'eau) liés à une alimentation de la nappe de type Karstiques. Ces ouvrages sont particulièrement sensibles aux pollutions ponctuelles, sans oublier les pollutions diffuses, en particulier, le ruissellement des eaux de surface chargées vers un point d'engouffrement qui est lié directement à la nappe.

 

carte des captages grenelle et des captages prioritaires

  • aménagements d'hydraulique douces

  • restauration/préservation des herbages

  • réduction des intrants

  • sensibilisation/communication

Elles sont à destination de différents publics :

Par exemple, des diagnostics auprès des agriculteurs ont été réalisés afin de trouver quelles sont les améliorations possibles pour diminuer les produits épandus sur le sol (engrais, désherbants, fongicides et autres sont alors appelés des intrants….) tout en gardant l’exploitation viable économiquement.

Des enquêtes auprès des activités non agricoles ont également été réalisées (industriels, artisans, collectivités..) en vue de réaliser un plan d'action, au même titre que le thématique agricole.

C’est donc à partir d’une succession d’études préalables confiées à des bureaux d’études spécialisés que les collectivités ont abouti à la rédaction de plans d’actions à destination de tous les acteurs du territoire susceptibles d’avoir un impact sur la qualité de l’eau potable :

  • Le plan d’actions citoyen concerne les collectivités, les services publics et le grand public sur les thématiques liées à l’assainissement, la réduction des pesticides et l’aménagement du territoire.

  • Le plan d’actions industriel est à l’attention des entreprises privées de types industrielles et artisanales et vise à prévenir des risques de pollutions chroniques et accidentelles.

  • Le plan d’actions agricole est lui à destination uniquement des exploitants agricoles et intègre la prévention des risques de pollutions ponctuelles (au corps de ferme) et diffuses (au champ).

 

Natura 2000 : le classement déterminé à l’échelon européen est à la fois une reconnaissance de la richesse faunistique et floristique de la rivière, et un outil supplémentaire pour protéger la diversité biologique des milieux et des espèces présentes, tout en tenant compte des activités socio-économiques.  Le classement en site Natura 2000 n’apporte aucune contrainte réglementaire supplémentaire, mais définit des mesures de gestion adaptées aux habitats et aux espèces comme la création d’abreuvoirs, de bandes enherbées, l’entretien et la reconstitution de la ripisylve…

Les BAC

La démarche BAC a pour but de faire un état des lieux des risques de pollution sur le territoire (agricole, urbaine, industrielle,  domestique, accidentelle…) puis d'élaborer un programme d’actions visant à reconquérir la qualité de l’eau. Bien entendu, ce grand challenge doit être relevé par tous, car c’est en unissant les efforts de chacun que les résultats se feront sentir à grande échelle.

CONTACT :​

Email : asyba@orange.fr
Adresse : Siège SMBVAS - 213 ancienne route de Villers

76360 VILLERS ECALLES
Tél : 02 32 94 00 74

Séminaire Chaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now